Le père de Microsoft et de la Fondation Bill & Melinda Gates a présenté le rapport Goalkeepers 2020 et défendu une approche mondiale de lutte contre la Covid-19. Avec une solution ultime : les vaccins.

Le rapport Goalkeepers suit les progrès réalisés en matière de développement durable, selon les objectifs fixés par l’ONU. Il se base sur dix-huit indicateurs : pauvreté, inégalités, santé, lutte contre le changement climatique, éducation, etc.


Or en cette année de Covid-19, le constat est sans appel :

« Dans les éditions précédentes du rapport, nous avons célébré des décennies de progrès historiques dans la lutte contre la pauvreté et la maladie. Mais nous devons accepter la réalité actuelle avec lucidité : ces progrès sont aujourd’hui au point mort ».


25 ans en arrière

Décrivant la pandémie comme « une série de catastrophes qui s’amplifient mutuellement », le rapport détaille ainsi les catastrophes sanitaire, pour l’éducation, nutritionnelle et bien entendu économique. Selon les prévisions de Goalkeepers 2020, le taux de pauvreté devrait augmenter de 7,1% en 2020.

La Fondation Gates travaillant dans le domaine de la santé, ce secteur est omniprésent dans le rapport. Et il y est tout particulièrement question de… vaccins.

Dès le deuxième paragraphe, la couverture vaccinale mondiale y est évoquée, permettant « d’évaluer le bon fonctionnement des systèmes de santé ». A partir des données fournies par l’Institute for Health Metrics and Evaluation, le rapport affirme que cette couverture est revenue au niveau des années 1990.

« Nous sommes revenus près de 25 ans en arrière en 25 semaines »


Goalkeepers évoque ici les vaccins déjà utilisés et ce que le rapport appelle les pandémies résiduelles, des maladies infectieuses comme le paludisme et la tuberculose « qui tuent encore des millions de personnes ».

Des milliards de dose

Bill Gates, via sa fondation, a déjà investi plus de 20 milliards dans des vaccins, produits par des laboratoires comme AstraZeneca, Johnson&Johnson, Pfizer ou Sanofi, que l’on retrouve dans les recherches actuelles sur la Covid-19.


Et le vaccin, il en est bien sûr encore question dans la réponse à apporter à la pandémie actuelle.

Le rapport met l’accent sur la nécessité de trouver un vaccin à moyen terme, puis de « fabriquer des milliards de doses aussi vite que possible ».

Un chiffre est d’ailleurs avancé, les « chances de réussite d’un vaccin sont de 7% au stade préclinique ». La Fondation de Bill Gates invite à une réponse globale – « il n’y a pas de solution nationale à une crise mondiale ».

« Les gouvernements misent sur des candidats vaccin qu’ils espèrent voir aboutir, mais la plupart d’entre eux se solderont par un échec. Un solution consiste à investir conjointement dans un vaste portefeuilles de candidats »

Dans la foulée et dans une interview à « The Telegraph », Bill Gates se déclare « pessimiste » à court terme et prédit une remontée du nombre de décès durant l’hiver, notamment dans l’hémisphère nord.

Il se veut néanmoins rassurant, en affirmant que « D’ici l’été prochain, nous distribuerons des vaccins dans tous les pays du monde ».


Ainsi selon lui, la crise de la Covid-19 « devrait être terminée en 2022 ». Milliardaire et philanthrope, Bill Gates est peut-être, aussi, infectiologue.

Le fondateur de Microsoft en sauveur de l’humanité ? Certains, notamment en Afrique, ne sont peut-être pas de cet avis, comme nous le verrons dans un prochain article.

Source : http://www.francesoir.fr/


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Achetez vos livres sur Amazon via ce site


































Votre aide est importante pour continuer...


SCANDAL - Les Hathor Actus © Elishean/2009-2020



consectetur Curabitur dolor sem, sed commodo pulvinar odio Nullam consequat. ante.
%d blogueurs aiment cette page :