Politique

Combien d’ennemis Joe Biden s’est-il fait pendant les 3 premiers jours de sa présidence?

Si on laisse de côté les 84 millions d’électeurs qui ont voté pour Donald Trump et sont forcément mécontents de voir Joe Biden dans le Bureau Ovale, on peut quand même constater que bien des électeurs démocrates, dans certains États, commencent à regretter amèrement d’avoir voté pour lui.

En signant 17 décrets présidentiels qui sont autant de pas dans la mauvaise direction, Joe Biden s’est aliéné non seulement les Républicains du Sénat qui auraient pu accepter certains compromis mais aussi des millions d’électeurs démocrates dont les emplois et le mode de vie va être affectés.

Note de Scandal : Même si l’on est persuadés que Joe Biden n’est pas réellement président et que l’armée est en train de purger le marais, nous devons tout de même prendre en compte ce ridicule mandat démocrate dans le pays le plus puissant du monde.

Voici une liste non exhaustive de ceux qui vont y penser à deux fois avant de voter à nouveau pour les Démocrates.

1) Les militaires de la Garde Nationale et les Gouverneurs indignés

Après que 25 000 gardes nationaux ait été appelés à aller à Washington afin de soutenir les forces de l’ordre fédérales lors de l’investiture du président Joe Biden et de la vice-présidente Kamala Harris le 20 janvier, les gardes on été obligés d’évacuer le terrain du Capitole et de prendre leur pause dans un parking non-chauffé de Washington.


Vendredi le 22 janvier, les Gouverneurs du New Hampshire, de la Floride, du Montana et du Texas, indignés de ce manque de respect, ont donné l’ordre à leur Garde nationale de rentrer chez eux. On peut croire sans risque de se tromper que ces milliers de militaires ne portent pas les Démocrates dans leur cœur.

2) Les travailleurs syndiqués

Selon un sondage récent de la firme Rasmussen, la grande majorité des Américains souhaitent que les fonctionnaires de l’Administration Biden arrêtent la caravane de migrants qui traverse l’Amérique centrale lorsqu’elle aura atteint la frontière sud. C’est un sentiment qui se manifeste alors que le président Biden cherche à amnistier plus de 11 millions d’étrangers en situation irrégulière.

Les promesses de grands travaux d’infrastructure des Démocrates ne sont que de la propagande. Et avec des millions d’étrangers peu qualifiés qui sont maintenant encouragés à affluer dans le pays grâce à l’ouverture des frontières, les Américains auront de la chance s’ils obtiennent des emplois de travaux d’infrastructure, étant donné que la plupart des nouveaux arrivants, peu qualifiés, chercheront également à être embauchés pour ce genre de travail.

3) Les électeurs démocrates déçus

L’État du Nouveau-Mexique où l’on a voté pour Joe Biden en novembre, a envoyé ses cinq votes électoraux au candidat démocrate. Pourtant, aujourd’hui, l’État est inquiet de la décision par décret prise par Joe Biden de suspendre sur 60 jours l’exploitation du pétrole et du gaz.

L’Association des Syndicats des plombiers s’est plainte – mais elle a soutenu Biden en août, même s’il avait promis d’arrêter le pipeline en mai.

Les Hispaniques

En privilégiant les besoins des personnes en situation irrégulière par rapport à ceux des citoyens américains en difficulté, les Démocrates pourraient s’aliéner une partie de leur propre base et paraître trop ambitieux du point de vue des électeurs indépendants ou indécis.

En fait, les Démocrates n’ont pas toujours défendu une révision de l’immigration, ayant tendance à considérer que cela pourrait conduire à un afflux de main-d’œuvre bon marché nuisible pour les travailleurs américains. Dans le passé, certains Sénateurs Démocrates se sont même joints aux Républicains pour faire couler un projet de loi de M. Bush qui allait dans ce sens.

Les Hispaniques n’ont pas oublié les échecs passés en matière d’immigration et ont blâmé les Démocrates plus que les Républicains.

Chuck Roca, directeur de Nuestro PAC (une organisation de financement politique hispanique), qui a dépensé 4 millions de dollars en publicité pour promouvoir Biden en Arizona, a déclaré que si les Hispaniques ont traditionnellement tendance à soutenir les Démocrates, il a commencé à voir des tendances au cours de la dernière décennie où un plus grand nombre d’entre eux s’inscrivent comme indépendants ou sans affiliation.

« Ces électeurs peuvent encore être récupérés », a-t-il dit, mais seulement si les Hispaniques voient un réel changement sur des questions majeures telles que l’immigration.


Les Amérindiens de l’Utah

À une certaine époque, les chefs tribaux étaient optimistes concernant Joe Biden et ont voté à une écrasante majorité pour lui. La lune de miel est déjà terminée pour la tribu indienne Ute dans l’Utah.

Joe Biden n’a pas perdu de temps pour détruire des dizaines de milliers d’emplois dès son premier jour de mandat en annulant la construction du pipeline Keystone XL.

Biden a également imposé un moratoire de 60 jours sur les nouveaux baux de pétrole et de gaz naturel et les permis de forage sur les terres fédérales et les États de l’ouest et du sud-ouest sont furieux.

La tribu indienne des Ute à Fort Duchesne, dans l’Utah, a fortement critiqué les restrictions de l’Administration Biden en ce qui a trait au développement énergétique fédéral.

« Votre décret constitue une attaque directe contre notre économie, notre souveraineté et notre droit à l’autodétermination. Les terres indiennes ne sont pas des terres publiques fédérales. Toute action sur nos terres et nos intérêts ne peut être entreprise qu’après une consultation tribale effective », a écrit Luke Duncan, président du comité des affaires de la tribu indienne Ute, dans une lettre au secrétaire de l’intérieur par intérim

4) Les Féministes

Alors que le jour de l’investiture, on parlait du défoncement du plafond de verre pour les femmes (avec Kamala Harris comme première femme vice-présidente), le président Biden a porté un coup aux droits des femmes et des filles avec le décret sur la prévention et la lutte contre la discrimination fondée sur l’identité ou l’orientation sexuelle.

Dès son premier jour au pouvoir, M. Biden a placé tous les sports de filles et les espaces sécurisés pour les femmes dans le collimateur de l’État administratif.

D’après ce décret toute école qui reçoit un financement fédéral – y compris presque tous les lycées publics – doit soit autoriser les garçons biologiques qui s’identifient comme des filles à faire partie des équipes sportives féminines, soit faire l’objet d’une action administrative de la part du ministère de l’éducation.

Si cette politique devait être adoptée en prévision des règlements qui sont sans doute en cours d’élaboration, cela signifierait la fin du sport des filles et des femmes, la disparition des avantages que la société retire en laissant les filles avoir leur catégorie protégée afin que la compétition soit équitable.

Jeudi (le 21 janvier), les féministes radicales transexclusives (TERF), également connues sous le nom de « féministes critiques de genre », ont lancé le hashtag « #BidenErasedWomen » sur Twitter pour exprimer leur indignation face au président qui offre une protection aux personnes trans et, en particulier, aux femmes et filles trans. Permettre aux femmes et aux filles transgenres d’utiliser les toilettes ou de jouer dans une équipe sportive qui correspond à leur sexe est dangereux pour les femmes et les filles « cisgenres ».

5) Les Canadiens et certains Américains

Justin Trudeau


Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, s’inquiète du décret de Joe Biden qui a annulé un permis pour le pipeline Keystone XL. Trudeau s’est prononcé contre cette décision vendredi, ajoutant qu’il discutera de la question avec Biden directement.

Steve Daines

Steve Daines, un Sénateur du Montana, a estimé que l’annulation du projet de pipeline Keystone XL va avoir un effet direct sur les portefeuilles du peuple américain. Il a déclaré :

Nous sommes en plein milieu d’une pandémie. Il (Biden) vient de supprimer 11 000 emplois. C’est 80 millions de dollars de recettes fiscales par an pour mon État du Montana – pour les comtés appauvris – afin de joindre les deux bouts pour les écoles, les forces de l’ordre, les infrastructures. C’est un projet d’infrastructure majeur que Biden a démoli 6 heures après le début de sa présidence.

6) Les Américains contre l’immigration illégale

L’animateur de Fox News, Tucker Carlson, a obtenu en exclusivité un mémo interne envoyé aux agents de l’ICE leur ordonnant de libérer tous les étrangers en situation irrégulière en détention.

Lors du premier jour de mandat de Joe Biden, le Ministère de la sécurité intérieure a émis une directive générale visant à « stopper toutes les expulsions » pendant 100 jours.

Cependant, Joe Biden a pris d’autres mesures pour libérer les étrangers en situation irrégulière, en détention, qui n’étaient pas mentionnées dans son décret visant à arrêter les expulsions.

Dans un courrier électronique interne adressé aux agents de l’ICE, Joe Biden a ordonné la libération de plus de 14 000 étrangers en situation irrégulière placés en détention.

La firme de sondage Rasmussen a récemment posé la question suivante à des répondants :

Lorsque les entreprises disent avoir du mal à trouver des Américains pour occuper des emplois dans la construction, l’industrie manufacturière, l’hôtellerie et les autres services, quelle est généralement la meilleure solution pour le pays ? Est-il préférable que les entreprises augmentent les salaires et s’efforcent de recruter des Américains qui ne travaillent pas, même si cela entraîne une hausse des prix, ou est-il préférable que le gouvernement fasse venir de nouveaux travailleurs étrangers pour aider à maintenir les coûts et les prix des entreprises à un niveau bas ?

Les réponses ont montré que 66 % des Américains préfèrent une augmentation des salaires et un recrutement plus important pour les Américains, tandis que 19 % seulement sont favorables à l’arrivée de travailleurs étrangers supplémentaires.

Les répondants républicains sont à 74 % contre 13 %, et les «autres» électeurs, à 62 % contre 20 %.

Rasmussen a également montré que les démocrates soutiennent fortement les Américains par rapport aux migrants d’affaires, à 64 % contre 23 %.

Tous savent que la migration permet aux investisseurs et aux PDG de lésiner sur les technologies permettant d’économiser du travail, de mettre à l’écart les minorités américaines, d’ignorer les personnes handicapées, d’exploiter la main-d’œuvre clandestine dans les terres cultivées, de faire des économies dans les villes et d’imposer un contrôle strict et des réductions de salaire aux professionnels américains.

La migration contribue également à freiner l’innovation technologique en réduisant au minimum les emplois destinés aux diplômés américains, à saper les droits des travailleurs américains et à obtenir la complicité des journalistes progressistes qui font la promotion des priorités de Wall Street.

L’amnistie de Joe Biden va contribuer à inonder le marché du travail des cols blancs, aidant ainsi les PDG à avoir recours à des diplômés étrangers bon marché et subalternes. Autrement dit, Joe Biden va pousser de nombreux diplômés américains pro-démocrates dans la même pauvreté et le même statut que les cols bleus.

Conclusion

En moins de 72 heures, Joe Biden :

A éliminé plus de 70 000 emplois;
A éliminé le sport féminin;
A envahi la Syrie;
A laissé la Garde nationale geler dans un garage;
A admis qu’il n’a pas de plan pour lutter contre le coronavirus;
A ignoré son propre mandat de port du masque;
A mis fin à l’indépendance énergétique des Etats-Unis;
A encouragé l’immigration illégale.

C’est peut-être pour cette raison que les Démocrates du Congrès s’acharnent contre Donald Trump avec l’Impeachment: ils veulent distraire les Américains de l’application intégrale par Joe Biden de son programme gauchiste auquel personne n’adhère !


Il ne restera pas grand monde pour voter démocrate en 2022 !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

https://www.thegatewaypundit.com/2021/01/buyers-remorse-ute-indian-tribe-lashes-biden-admin-restricting-federal-energy-development-direct-attack-economy-sovereignty/
https://www.breitbart.com/politics/2021/01/23/poll-majority-of-americans-want-officials-to-stop-migrant-caravan-at-the-border/
https://www.thegatewaypundit.com/2021/01/release-immediately-joe-biden-orders-ice-agents-release-illegal-aliens-custody/
https://www.breitbart.com/economy/2021/01/23/amnesty-polls-show-americans-want-jobs-americans/
https://townhall.com/tipsheet/mattvespa/2021/01/23/bad-idea-top-republicans-ex-white-house-officials-pressing-mcconnell-to-convict-n2583585


Nouveau

Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Achetez vos livres sur Amazon via ce site

































Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci



SCANDAL - Les Hathor : Actualité alternative © Elishean/2009-2020

odio consectetur eleifend elit. libero ut diam quis, facilisis velit, dictum
%d blogueurs aiment cette page :