Social & Finance

Enquête sur la maltraitance des enfants par l’église: + de 10.000 victimes

Le chef d’une enquête indépendante enquêtant sur la maltraitance des enfants dans l’église en France a déclaré mardi qu’il y aurait peut-être eu jusqu’à 10 000 victimes depuis 1950.

Photo de présentation: (De G) Membres de la Commission indépendante française sur les abus sexuels à l’église (CIASE), psychanalyste Jean-Pierre Winter, juge Antoine Garapon, ancien député au Conseil d’Etat- le président et président de la CIASE, Jean-Marc Sauve, et la secrétaire générale de la CIASE, Sylvette Toche, posent pour une photo alors qu’ils assistent à leur première réunion le 8 février 2018 à Paris.

Jean-Marc Sauve, chef d’une commission mise en place par l’église catholique, a déclaré qu’une estimation précédente en juin dernier année de 3 000 victimes «est certainement une sous-estimation».

“Il est possible que le chiffre soit d’au moins 10 000”, a-t- il ajouté lors d’une conférence de presse où il a fait le point sur les travaux de la commission.

Une hotline mise en place en juin 2019 pour que les victimes et les témoins signalent des abus a reçu 6500 appels au cours des 17 premiers mois de fonctionnement.

“La grande question pour nous est” combien de victimes se sont manifestées “? Est-ce 25 pour cent? 10 pour cent, 5 pour cent ou moins?”, A déclaré Sauve aux journalistes.

La Conférence épiscopale de France a accepté en novembre 2018 de mettre en place la commission après que d’énormes scandales répétés de maltraitance d’enfants ont secoué l’Église catholique dans son pays et à l’étranger.


Cette décision a suscité des réactions mitigées de la part des associations de victimes, qui ont applaudi les tentatives d’encourager les survivants à s’exprimer, mais ont remis en question la volonté et la capacité des procureurs français de porter plainte.

La commission, composée de plus de 20 personnalités issues de milieux juridiques, universitaires et médicaux, devait initialement remettre un rapport final d’ici la fin de 2020, mais a fixé une nouvelle date limite en septembre de cette année.

Les allégations contre des prêtres et des personnalités catholiques ont conduit à des paiements et des poursuites dans le monde entier, ainsi qu’à des changements dans la doctrine de l’Église.

En mai 2019, le pape François a adopté une nouvelle mesure historique obligeant quiconque dans l’Église qui était au courant des abus sexuels à le signaler à leurs supérieurs.

La maltraitance sexuelle des enfants dans l’église catholique (et dans toute autre religion organisée) se produit constamment partout dans le monde. Les postes de haut niveau dans les religions organisées sont très attrayants pour les personnes ayant des traits psychopathologiques, car à partir de ces positions, ils peuvent contrôler et manipuler les gens.

Les cas d’abus sexuels sur des enfants devraient être poursuivis devant les tribunaux, comme toute autre affaire criminelle, et non traités par la bureaucratie de l’église elle-même.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021