SOS Animal

Le capitalisme à l’origine de la souffrance animale


La Grande table reçoit l’australien Peter Singer, philosophe, théoricien du droit des animaux.

“Le capitalisme produit les biens que le consommateur désire. Ce n’est pas à lui que nous devons imputer la souffrance animale, mais bien à nous autres consommateurs. Il faut changer nos manières de consommer.”

Bien que Singer ne soit pas le premier à défendre l’importance des animaux non-humains en éthique, l’ouvrage est largement considéré comme une base philosophique primordiale pour les mouvements contemporains des droits des animaux.


Livre culte1 de ces mouvements, l’ouvrage a été réédité en 1989 et traduit dans près de quinze langues depuis sa parution.

Peter Singer récuse néanmoins l’approche de ce domaine en termes de « droits » : selon lui les intérêts des animaux sont à prendre en compte en fonction de leur capacité à ressentir la souffrance.

Il n’est pas indispensable d’utiliser la notion de « droit » pour reconnaitre une importance morale aux animaux non-humains et respecter leurs intérêts.



Les animaux souffrent. Comme nous. Ils doivent donc être considérés autrement. Ce livre a déclenché le débat contemporain en éthique animale et changé notre regard sur les animaux. Depuis sa parution en 1975, il est devenu un classique incontournable, traduit dans une vingtaine de langues et vendu à près d’un million d’exemplaires.


Avec une préface inédite de l’auteur et une présentation de l’éthique animale par le philosophe Jean-Baptiste Jeangène Vilmer.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Achetez vos livres sur Amazon via ce site





























Votre aide est importante pour continuer...


SCANDAL - Les Hathor Actus © Elishean/2009-2020




Aenean lectus sem, nunc fringilla venenatis mattis elit.
%d blogueurs aiment cette page :