Social

Le ministre écossais de la Justice veut punir les citoyens pour des conversations “insultantes” à la maison


Le projet de loi écossais sur les crimes de haine sanctionnera quiconque attise la haine contre des «groupes protégés». Cela inclut les personnes qui font des remarques «insultantes» dans leur propre maison, a révélé le secrétaire à la Justice Humza Yousaf.

Interrogé mardi sur le projet de loi par le Comité de la justice du Parlement écossais, Yousaf a assuré aux critiques que la législation proposée protégerait le «droit d’être offensant». Cependant, quiconque «suscite la haine» contre les autres sur la base de la religion, de l’âge, du handicap, de l’orientation sexuelle, de l’identité transgenre ou des «variations des caractéristiques sexuelles» sera poursuivi dans toute la mesure de la loi, a-t-il déclaré.


Cela comprend des conversations à table avec des amis et la famille.

Lorsqu’on lui a demandé si les gens seraient autorisés à parler librement chez eux, Yousaf a déclaré qu’il n’était pas d’accord «en termes de principe et de politique» avec l’idée de maintenir la loi hors du salon.


«Donnons juste un exemple, qui attise intentionnellement la haine contre les musulmans», a-t- il dit. «Sommes-nous en train de dire que c’est justifié parce que c’est à la maison?»

La définition du discours de haine dans le projet de loi est large et son texte criminaliserait quiconque agit «de manière menaçante, abusive ou insultante» envers l’un de ses groupes protégés.

Yousaf n’a pas spéculé sur la façon dont les autorités écossaises contrôleraient les conversations à l’intérieur de la maison.

Cependant, le projet de loi dans sa forme actuelle n’exigerait pas une véritable victime, mais simplement la preuve que l’auteur était motivé par la «malveillance» ou la «mauvaise volonté».

Selon le projet de loi, un rapport d’une «source unique» pourrait suffire à obtenir une condamnation.

Le secrétaire à la justice a été rôti en ligne pour ses aspirations de Big Brother.


La députée conservatrice Alison Harris a accusé Yousaf de «tenter de forcer à travers des attaques dangereuses contre nos libertés», tandis que le collègue conservateur de Harris, Gordon Lindhurst, a qualifié la suggestion de Yousaf de «profondément préoccupante».

Alors que les commentateurs ont critiqué Yousaf en ligne mercredi, il a doublé et répondu à ses critiques.

«Si vous invitez 10 amis et qu’il peut être prouvé au-delà de tout doute raisonnable que vous avez intentionnellement attisé la haine contre les Juifs, pourquoi cela ne devrait-il pas être poursuivi» , a soutenu le ministre.

Le projet de loi de Yousaf, qui modifie la loi de 1986 sur l’ordre public, a été déposé en avril. Bien que défendu par la Première ministre Nicola Sturgeon et son Parti national écossais (SNP), il a été vivement critiqué par des universitaires, des artistes, l’Église catholique écossaise, des associations de policiers et des militants de la liberté d’expression pour avoir apparemment écrasé la liberté d’expression.

L’Union pour la liberté de la parole, basée à Londres, a déclaré cet été qu’elle «permettrait aux groupes prétendant parler au nom des personnes appartenant à ces catégories protégées de faire pression sur les autorités pour qu’elles poursuivent quiconque conteste leur… dogme identitaire».


La loi de 1986 sur l’ordre public couvre un large éventail d’infractions d’émeute, de harcèlement, d’ivresse et de harcèlement. Son interdiction des discours «abusifs ou insultants» comprend cependant une «défense de logement», qui protège ce discours à l’intérieur des maisons privées. Le projet de loi de Yousaf supprimerait cette mise en garde.

Le projet de loi est encore loin de devenir loi.

Le comité de la justice vise actuellement à terminer l’examen de son texte d’ici la mi-décembre, bien que le député conservateur Adam Tomkins ait déclaré à la BBC le mois dernier que la date pourrait glisser.

«Compte tenu de l’importance de cette législation et de la force du sentiment qu’elle génère, il est vital de prévoir suffisamment de temps pour un examen minutieux», a-t- il déclaré.

Source

Cette info nous met en garde contre l’utilisation des technologies connectées qui permettraient de surveiller toute discussion privée à domicile...


En attendant, il est clair que de plus en plus de personnes envisagent des lois visant à restreindre la liberté des personnes tout en favorisant et plébiscitant la délation…

Nous sommes de plus en plus confrontés à des idéologies fascistes émanant de tous bords…


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Achetez vos livres sur Amazon via ce site
































Votre aide est importante pour continuer...


SCANDAL - Les Hathor Actus © Elishean/2009-2020



fringilla id neque. vulputate, mattis et,
%d blogueurs aiment cette page :